Agence Home Création

 

 

6, boulevard Franchet d'Esperey
56100 LORIENT
Tél: 02 97 05 67 10

Lexique

Aérothermie

La pompe à chaleur est un équipement de chauffage thermodynamique à énergie renouvelable. La pompe à chaleur prélève des calories dans une source renouvelable telle que l'air extérieur pour la transférer à plus haute température vers un autre milieu (un bâtiment, un local, un logement...).

Assurances

Le maître d’œuvre comme tous les professionnels de la construction contracte des assurances spécifiques comme :

- L’assurance responsabilité civile et assurance décennale des entreprises, des professionnels et des artisans du bâtiment.

- Assurance tous risques chantier

BBC

La maison BBC ou basse consommation fixe une consommation énergétique moyenne inférieure à 50kWhEP/m²/an (kWhEP : kWh d’énergie primaire), soit environ 4 fois moins que les exigences actuelles (RT 2005). Elles appartiennent à la catégorie de classe A de l'étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE). Un label sanctionne les constructions neuves atteignant ces performances. En Maison individuelle la mesure de perméabilité à l’air permet de certifier la qualité de l’assemblage. Le niveau de fuite à l’air doit être inférieur ou égal à 0,6 m3/h/m2. Selon sa zone géographique, une maison dite BBC (Bâtiment Basse Consommation) est une maison dont la consommation par m² est inférieure à : H2a : 55 kWh/m² SHON (Bretagne et Cotentin)

Etanchéité à l’air

Cela consiste à éliminer toutes les fuites d’air parasites au travers de l’enveloppe. Pour le bâtiment, l’étanchéité permet de limiter les risques de dommages aux composants de l’enveloppe (condensation dans les parois) et donc augmenter la pérennité des structures. Elle permet également de maintenir la performance des isolants thermiques tout au long de la vie du bâtiment, réduire les factures de chauffage, améliorer le confort et de limiter, par le meilleur fonctionnement de la ventilation, les problématiques de santé (allergie, asthme) liées à la présence de moisissures ou l’infiltration de polluants (fibres, poussières, composés organiques volatils).

Géothermie

La géothermie est une source de chaleur renouvelable qui va puiser dans la chaleur dans la terre pour la restituer en surface. Elle concerne le chauffage des bâtiments, soit de façon centralisée par le biais de réseaux de chaleur soit de façon individuelle par le biais de pompes à chaleur couplées à des capteurs enterrés. 

Isolation

Toit, murs, planchers, parois vitrés… L’isolation d’une maison individuelle est un tout indissociable. De bons matériaux et une bonne mise en œuvre permettent non seulement d’économiser l’énergie (et par conséquent de diminuer vos factures) mais aussi d’augmenter le confort intérieur. C’est également un atout considérable pour la revente du bien.

Le pouvoir isolant d’un matériau :

La capacité qu'ont les différents matériaux à transmettre la chaleur est caractérisée par un paramètre appelé conductivité thermique λ (lambda).
Exemple : air λ=0,024 ; laine de chanvre λ=0,04 ; brique monomur λ=0,16 ; parpaing creux λ=1,1… Plus λ est petit, plus le matériau est isolant.

Maître d’œuvre

Le maître d'œuvre (ou maîtrise d'œuvre - MOE) est l'entité (la société, par exemple) retenue par le maître d'ouvrage (le propriétaire, par exemple) pour réaliser l'ouvrage, dans les conditions de délais, de qualité et de coût fixées par ce dernier conformément à un contrat. La maîtrise d'œuvre est donc responsable des choix techniques inhérents à la réalisation de l'ouvrage conformément aux exigences de la maîtrise d'ouvrage.

Mise hors d’eau, hors d’air

Un bâtiment est dit « hors d’eau » quand les travaux de couverture et d’étanchéité sont achevés. Le même bâtiment sera considéré comme « hors d’air » quand toutes les portes et fenêtres seront posées. Les travaux intérieurs et finitions peuvent alors démarrer.

Murs

  • Briques : composées de terres argileuses cuite au four, elles constituent un bon matériau de construction et d’isolation car elles enferment de l’air (le meilleur isolant voir à isolation).
  • Parpaings ou agglomérés : éléments de maçonnerie préfabriqués constitués d'agrégats et de ciment.

Normes

  • Documents techniques unifiés (DTU): Les documents techniques unifiés ou DTU sont destinés à fournir aux professionnels de la construction toutes les informations techniques sur les mises en œuvre à respecter. Ces documents de références techniques donnent un cadre réglementaire à toutes les entreprises et artisans. Celui-ci permet un contrôle et une homogénéité des mises en œuvre.
  • Thermique: La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient résidentiel ou destinés à tout autre usage. La réglementation thermique en vigueur est renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT2005.

Solaire thermique 

Le solaire thermique correspond à la conversion du rayonnement solaire en énergie calorifique, à plusieurs niveaux de température. Traditionnellement, ce terme désigne les applications à basse et moyenne température dans le secteur du bâtiment. Les plus répandues sont le chauffage de piscines, la production d'eau chaude sanitaire et le chauffage de locaux grâce au chauffe-eau solaire individuel (CESI) ou à un système solaire combiné (production d'eau chaude sanitaire et chauffage).

Ventilation

Dans une maison, l’air doit être régulièrement renouvelé pour évacuer les nombreux polluants qui peuvent s’accumuler dans un habitat et dont certains, comme le monoxyde de carbone, sont extrêmement dangereux. Les matériaux « respirants » permettent de réguler en partie l’humidité ambiante mais une ventilation est nécessaire ! Les grilles d’aération sont, dans la plupart des cas, insuffisantes

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) assure le renouvellement de l'air à l'intérieur des pièces. La VMC peut être à simple flux (extraction seule) ; à double flux (extraction et insufflation, avec récupération de chaleur) ; hygro-régulée = à gestion hygrométrique (par sonde)…

Vitrages

L’épaisseur du vitrage s'exprime en mm par 3 chiffres, par exemple 4/16/4 :
1er chiffre : épaisseur du vitrage externe
2ème chiffre : épaisseur de la lame d'air ou d’argon
3ème chiffre : épaisseur du vitrage interne.

Coefficient de transmission thermique : U définit la performance des parois vitrées. Plus le chiffre U est faible, meilleure est l'isolation. Des fenêtres ou portes-fenêtres performantes ont un coefficient ne dépassant pas : PVC : 1,4 W/m².K - Bois : 1,6 W/m².K - Métallique : 1,8 W/m².K. Des portes d'entrée performantes auront un coefficient ne dépassant pas 1,8 W/m².K

RT 2012 (règlement thermique)

Elle succède à la RT 2005 et s’appliquera notamment sur les maisons neuves dont le permis de construire sera déposé après le 1er janvier 2013.

La nouvelle RT est bien plus exigeante que l’ancienne (RT 2005).

Trois exigences de résultats pour respecter le RT 2012

(cf. www.rt-batiment.fr) :

1. L’efficacité énergétique du bâti:

Elle impose une limitation du besoin en énergie pour les composants liés à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage).

2. La consommation énergétique du bâtiment :

Cette consommation se traduit par un coefficient  (CEPmax) portant sur les consommations de chauffage, refroidissement, éclairage, ventilation et production d’eau chaude. La valeur du CEPmax s’élève à 50 kWh/m2/an modulé suivant la localisation et l’altitude.

3. Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés :

La RT 2012 définit des bâtiments dans lesquels il est possible d’assurer un bon confort d’été sans avoir recours à une ventilation.

Il y aura deux attestations à fournir pour le respect de la RT 2012.

La première au dépôt de permis de construire.
Cette attestation (étude thermique réalisée par un bureau d’étude spécialisé) validera que la maison prend en compte la nouvelle réglementation thermique.

La deuxième à la déclaration d’achèvement des travaux.
Elle validera le respect de la RT 2012. Le contrôle sera réalisé par un contrôleur technique, un organisme de certification ou un diagnostiqueur.

Il y aura également, comme c’est le cas actuellement sur les maisons BBC, un test de perméabilité à l’air de l’enveloppe de la maison sous 4 Pa. Le résultat devra être inférieur à 0,60m3/h/m². Ce test sera réalisé par un opérateur certifié.

Concernant l’étude thermique, tous les matériaux mis en œuvre dans la construction seront identifiés de façon à calculer leur résistance thermique et leur performance énergétique.

Le résultat de ces calculs doit être conforme à la RT 2012.

Cette étude tiendra compte de la ventilation, de l’éclairage naturel, du traitement des ponts thermiques, de l’orientation de la maison, de l’inertie du bâti et de son étanchéité à l’air.

Découvrez dans les mois à venir nos constructions de maisons, d'extensions.

realisations-web

Questions générales

Nous entendons parler de SHON et surfaces habitables et utilises. Ces surfaces sont-elles équivalentes ?

Non, il est très important de connaître ces différences pour comparer des projets qui vous sont proposés

n’est plus en vigueur depuis mars 2012.

  1. la surface ne prend pas en compte la surface du garage ni celle inférieur à 1,80ml sous les rampants.
  2. (ou surface au sol) cumule toutes les surfaces.
  3. Les constructeurs assurent un prix garanti. Est-il le même chez les maîtres d’œuvres et architectes ?

Non. Un maître d’œuvre ne peut pas vous donner un prix fixe mais un prix estimatif, sui sera fixé à l’issu d’un appel d’offre.

Ceci étant dit un prix estimatif doit être calculé avec soin. Bien entendu, certains choix du client (les plus values ; escalier, carrelage, sanitaire…) n’entrent pas en compte.

Quelle est la différence entre un constructeur et un maître d’œuvre ?

Une maison contractée auprès d’un constructeur se fait sur la base d’un contrat de construction entre le constructeur et le client ; le maître et l’architecte sur la base d’un appel d’offre.

Chez le constructeur la différence entre le coût de fabrication d’une maison et le prix de vente constitue la marge brute ; d’où un manque de motivation de certains constructeurs à contracter des artisans de bonne qualité nécessairement plus onéreux.

Un maître d’œuvre ou architecte n’a pas cette motivation mais au contraire, de trouver les meilleurs artisans aux meilleurs prix.

Le rapport qualité / prix est à l’avantage des bureaux d’études et non à l’avantage des constructeurs.

 Y a t-il des avantages à construire avec des bureaux d’études ?

Les bureaux d’études sont en général de petites structures avec des frais de fonctionnement plus faibles. Ces économies sont évidemment répercutées aux clients.

MATERIAUX ET STRUCTURE

J’hésite entre l’utilisation de la brique et du parpaing. Qu’en est-il d’après vous ?

La brique est 4 fois plus isolante que le parpaing, c’est pourquoi les constructions BBC la favorise.

Le coût d’une maison varie t-il beaucoup en fonction du style architectural ?

Non. Il y a néanmoins  une petite différence à surface au sol équivalentes. Les moins onéreuses sont les maisons à 2 pentes en ardoises ensuite viennent les maisons avec toit terrasse puis celles avec toit en zinc.

Dans tous les cas de figure, une maison découpée sera plus onéreuse que celle à structure rectangulaire.

CONFORTextension-ext-2

Quel est le type de maison le plus confortable ?

Une maison « confortable » est une maison qui régule les écarts de température qui peuvent se produire dans 1 journée de 24heures.

Ce type de construction doit avoir une immersion thermique importante.

Les murs maçonnés ont une meilleure inertie thermique que les murs à ossature bois.

Une membrane est-elle obligatoire ?

Une membrane pare vapeur type « Vario duplex de chez Isover » est obligatoire en rampants et combles lorsque le doublage est en placo dans le cas d’un test de perméabilité à l’air (label BBC ou RT 2012) Elle contribue à l’étanchéité à l’air des combles.

Dans le cas où les rampants et plafonds de combles sont plâtrés, elle n’est plus obligatoire.

Qu’est ce que le RT 2012 ?

C’est la nouvelle réglementation thermique qui va s’appliquer au 1er janvier 2013 notamment sur les maisons individuelles. C’est la continuité du label BBC. Les maisons auront obligatoirement une très faible consommation d’énergie (voir maison BBC et RT 2012).

UNE MAISON BBC: UN HABITAT SEREIN ECOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

mur-mots-bbc-L

Qu'est-ce qu'une MAISON BBC ?

La maison basse consommation est une maison avec une très faible consommation d'énergie obtenue en respectant des normes strictes d’isolation, d’énergie, d’orientation, d’implantation dans l’environnement.

Votre budget chauffage sera considérablement réduit par rapport à une construction classique. L’objectif de consommation pour les constructions neuves doit être inférieur ou égal à 50 KWh/m2/an.

Les étapes d'obtention du label

  1. Réalisation de l'étude thermique par un bureau d'étude indépendant.
  2. Demande de label auprès d'un organisme certifié (PROMOTELEC).
  3. Cet organisme garantira l'étude thermique. Des contrôles en cours de chantier valideront la mise en œuvre des bonnes prestations conformément à l'étude thermique.
  4. En fin de chantier, une mesure de perméabilité à l'air est réalisée par un organisme habilité effinergie.
  5. Obtention du label BBC délivré par l'organisme certificateur.

logo-maison-bbc

L'enjeu de la performance énergétique: perdre moins d'énergie

Les maisons économes en énergie sont devenues courantes chez nos voisins européens. Les économies d’énergie obtenues par une maison BBC réduisent considérablement les couts de fonctionnements de votre logement. Une maison BBC ne nécessitera aucune réhabilitation thermique lourde avant plusieurs décennies. La performance tient à la maitrise des zones de déperdition d'énergie.

Les zones de déperdition d'énergie:

  • Déperdition par le sol: 7%
  • Déperdition par les fenêtres et les porte-fenêtres: 13%
  • Déperdition par les murs: 25%
  • Pont thermique: 5 à 30 %
  • Etanchéité à l'air: 20 %
  • Déperdition par les combles: 30 %
  • Ventilation: 30 %

LA MAISON NEUVE BBC: la maîtrise de la consommation

La maîtrise de l’énergie ; un enjeu primordial pour l’environnement dont le bâtiment est l’un des secteurs les plus énergivores. Les choix de conception énergétique ont une influence capitale : ce sont eux qui déterminent vos charges mensuelles futures.

Les économies d’énergie obtenues par une maison BBC réduisent considérablement les coûts de fonctionnements de votre habitation. Plus les besoins énergétiques de votre maison sont réduits dès sa conception, plus votre consommation diminue et se répercute sur votre facture dès la première année.

LES CRITÈRES

 

L'orientation du terrain et de la maison

 

ORIENTATION DE LA MAISON

L’orientation de la maison est très importante car la bonne maîtrise des apports solaires peut représenter un gain de 15 à 20 % de besoins d’énergie. L’objectif est de récupérer le maximum de soleil en hiver, et de limiter les apports de chaleur en été.

VOLUMETRIE ET FORME (COMPACITE)

Plus sa compacité (rapport de surface des parois en contact avec l’extérieur sur la surface habitable) est faible, plus le bâtiment est économe en énergie. La forme cubique est optimale pour réduire les pertes thermiques de l’enveloppe du bâtiment.

CHOIX DU TERRAIN

Dans le cadre d'une conception bioclimatique, le choix du terrain doit prendre en considération :

    • le climat de la région
    • la topographie du terrain : les terrains protégés des vents dominants et exposés au soleil sont à privilégier
    • les zones de bruit éventuelles qui limiteraient la possibilité d'ouvrir les fenêtres pour ventiler et faire sortir la chaleur accumulée le soir.

Selon la nature et la situation du terrain, la réalisation d'un talus peut être envisagée pour couper les vents froids venant du Nord.

 

Le système constructif

 

Les murs peuvent entrainer jusqu’à 25% des déperditions thermiques totales du bâtiment. L’isolation des murs est donc indispensable au confort d’une habitation. La condensation apparaissant sur un mur froid (non isolé) entraîne des désordres importants (moisissures... ).

murs-isolants

Les murs doivent donc bénéficier d’une isolation efficace :

  • isolation thermique pour conserver la chaleur en hiver et l’éviter en été
  • isolation phonique pour prévenir les nuisances sonores.

L’isolation des murs peut être assurée :

isolation-murs-exterieur-1-S

  • par l’intérieur ou l’extérieur en rapportant un isolant sur le matériau de construction
  • par l’épaisseur du matériau de construction grâce aux produits Monomur (terre cuite ou béton cellulaire).

L'isolation du plancher

Toute construction repose sur une dalle inférieure qui assure sa stabilité et sa pérennité. 7% des déperditions thermiques proviennent de cette dalle et 5% de la dalle supérieure (plancher d’étage). L’optimisation énergétique passe par un traitement rigoureux des ponts thermiques.

Les Fenêtres, portes d'entrée et occultations

Des menuiseries mal isolées provoquent une perte de chauffage et donc des dépenses inutiles. Cela favorise les courants d’air et altère le bien-être quotidien. La performance thermique d’une menuiserie va dépendre de sa nature, des performances du vitrage et de la qualité de la mise en œuvre.

Un vitrage isolant se caractérise par : l’épaisseur du premier verre, la dimension de l’espace d’air et l’épaisseur du second verre en mm.

L’assemblage du vitrage isolant doit être étanche à l’eau dans le temps et assurer la tenue mécanique des verres.

La performance d’isolation thermique d’un vitrage est caractérisée par la valeur Ug.
Cette valeur Ug est fonction de la présence ou non de couches faiblement émissives sur les produits verriers, la dimension de l’espace (lame) entre les verres et de la nature du gaz remplissant ces espaces.

Le coefficient Ug exprime la transmission thermique du vitrage en partie courante W/(m².K). Plus la valeur est basse, meilleure est la performance.

L'étanchéité à l'air

Une mauvaise étanchéité à l’air peut augmenter le renouvellement d’air du bâtiment de 25%, entraînant :

  • une augmentation de la consommation d’énergie de l’ordre de 8 kWhep/m²/an pour une maison, soit + 20%
  • une baisse des rendements de l’échangeur de chaleur de 80% à 30% de la ventilation double flux avec récupération de chaleur
  • une détérioration de l’affaiblissement acoustique par rapport aux bruits extérieurs
  • une sensation d’inconfort pour les occupants
  • dans certains cas, des pathologies liées à la condensation.

Les Ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des discontinuités entre les matériaux et les parois de structure. Dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques représentent de faibles déperditions (5%) au regard des déperditions totales par les parois. A contrario, dans un bâtiment bien isolé avec des déperditions globales faibles, les ponts thermiques sont beaucoup plus importants (jusqu’à 30%). Pour obtenir un bâtiment à haute performance énergétique, il est primordial de traiter la totalité des ponts thermiques.

3 TYPES DE PONTS THERMIQUES (EXPRIMES EN W/m.K) :

    • ponts linéaires : déperditions à la jonction de 2 parois
    • ponts ponctuels : déperditions à la jonction de 3 parois (ex. angle en bas de mur)
    • ponts structurels : déperditions liées à la technique de pose d’un isolant.

COMMENT TRAITER LES PONTS THERMIQUES ?

    • chercher les passages d'air devant les murs avec un outil adapté (type générateur de fumée)
    • vérifier la température des murs
    • faire réaliser un diagnostic thermique par un professionnel
    • traquer les ponts thermiques avec une caméra infrarouge
    • poser un isolant d’épaisseur adaptée pour les coffres des volets roulants
    • isoler les tuyaux d’eau chaude
    • préférer un insert à une cheminée ouverte (c’est une fenêtre ouverte en permanence)
    • créer un sas d’entrée (porte ou rideau) pour éviter la perte de chaleur à chaque ouverture.

L'isolation des combles

pose-laine-verre-sous-toit-sL’air chaud s’échappant par la toiture peut représenter jusqu’à 30% des déperditions d’énergie totales d’un bâtiment. Il est donc primordial de prévoir une isolation, soit par l’intérieur (ITI), soit par l’extérieur (ITE) et d’assurer une parfaite étanchéité à l’air. Plusieurs procédés existent selon l’aménagement ou non des combles.

 

La ventilation

L’isolation très performante des habitations ne permet plus de renouveler "naturellement" l’air de celle-ci. Afin d’éviter le confinement, de préserver la qualité de l’air et d’éliminer humidité et polluants, il est nécessaire d’installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui extrait l’air pollué de la maison, pour le renouveler par de l’air propre.

Le Chauffage

Le chauffage représente 30% de la consommation totale en énergie de l’habitat pour un bâtiment neuf RT 2012. Le recours à de nouvelles énergies est une alternative à la fois économique et écologique pour répondre à cette problématique.

CHAUDIERE A CONDENSATION

Le principe de la condensation est d’utiliser la quasi-totalité de la chaleur fournie par la combustion y compris la chaleur latente présente dans la vapeur d’eau. Une chaudière à condensation permet 25% d’économie par rapport à une chaudière traditionnelle. Elle permet de coupler chauffage et eau chaude sanitaire (ECS).

POMPE A CHALEUR

La pompe à chaleur capte la chaleur extérieure et la restitue à l’intérieur du bâtiment. La chaleur est récupérée dans l’environnement direct de la pompe à chaleur : le sol, l’air ou l’eau.
3 types de pompes à chaleur :

  • pompe à chaleur Air-Air (climatisation réversible) qui couple chauffage et climatisation
  • pompe à chaleur Air-Eau avec une combinaison chauffage, rafraichissement et ECS possible
  • pompe à chaleur géothermique avec une combinaison chauffage, rafraichissement et ECS possible.
    Les pompes à chaleur Air-Air et Air-Eau divisent la consommation d’énergie par 3 à 4 comparée à un système de chauffage électrique, la pompe à chaleur géothermique permet une consommation d’énergie divisée par 5.

BIOMASSE (POELE OU CHAUDIERE A BOIS)

Le principe de la biomasse est d’utiliser l’énergie produite par la combustion de bois sous formes diverses (bois, granulés et bûches principalement). La biomasse permet 35% d’économie par rapport à un chauffage traditionnel.

SOLAIRE THERMIQUE

pose-panneaux-solaires-S

Des panneaux solaires thermiques installés sur la toiture récupèrent l’énergie du soleil et la transforment en chaleur. Le solaire thermique permet jusqu’à 30% d’économie par rapport à un chauffage traditionnel.

 

 

 

 

Vous êtes ici : Home Home création Uncategorised

Un Projet de maison ou d'extension

Restons connectés

Home Création - Maitre d'oeuvre à Lorient dans le Morbihan

Ouvert du Lundi au VENDREDI, de 9h à 12h et de 14h à 18h
le samedi sur rendez-vous